Bilan We Love Green 2017

WE LOVE GREEN 2017 — 6ème édition

C’était les 10 & 11 juin à Vincennes

Pour cette édition 2017, le soleil n’était pas seul au rendez-vous. Avec 58 000 festivaliers, WE LOVE GREEN a connu une af uence record. Un succès égal sur les deux jours du festival et ce sentiment d’avoir franchi une étape, de basculer progressivement dans une autre dimension : une fréquentation en hausse donc (+20%) mais également un site plus vaste, bien plus d’artistes, de découvertes, d’intervenants et les programmes Think Tank innovants (conférences, projections, expositions, pépinière de start-up, sélection et formation restaurateurs, résidence scénographique et artistique).

 

Autre motif de satisfaction, WE LOVE GREEN s’installe durablement au coeur du Bois de Vincennes. D’ailleurs, durant ce week- end du 10 et 11 juin, aucune nuisance sonore n’a été signalée dans les villes avoisinantes. La Plaine de la Belle Étoile, inaugurée lors de cette 6ème édition, devient, pour les années à venir, le terrain de jeux du festival. Une sédentarisation qui n’a rien d’anecdotique, tant elle ouvre de nouvelles perspectives et garantit une expérience plus globale et optimisée pour le public. WE LOVE GREEN entend ainsi présenter une offre culturelle sans cesse plus éclectique, ouvrir de nouveaux canaux d’expression plutôt que multiplier les grandes scènes, promouvoir la création sous toutes ses formes. Et ce, avec l’espoir de toujours innover…

JUSTICE – SOLANGE – ANDERSON .PAAK & THE FREE NATIONALS – NICOLAS JAAR – MODERAT – ACTION BRONSON – RICHIE HAWTIN – DAMSO – AMADOU & MARIAM – CAMILLE – BENJAMIN CLEMENTINE – SEU JORGE – FLYING LOTUS – JON HOPKINS – ABRA – DJ KOZE – MACEO PLEX – MOTOR CITY DRUM ENSEMBLE – RECONDITE – PERFUME GENIUS – SHAME – L’IMPERATRICE – PARCELS – AGAR AGAR – FRÀNÇOIS & THE ATLAS MOUNTAINS – JEREMY UNDERGROUND – JESSY LANZA – WEVAL – JAY DANIEL – ALEX CAMERON – JOK’AIR – PETIT FANTÔME – PEPITE – KADHJA BONET – KELLY LEE OWENS – NAYA – DENAI MOORE – NIKI NIKI – FAIRE – TA-HA – YOU MAN – JORRDEE – TSHEGUE – LES INROCKS STEADY CREW – EL FUEGO

LE THINK TANK AU COEUR DE WE LOVE GREEN

Plus de 50 intervenants (conférenciers, journalistes, dessinateurs et youtubeurs), 7 tables rondes, 6 expositions sur le développement durable, 20 projections de lms et documentaires, 15 associations présentes mais aussi une pépinière rassemblant

16 start-ups en partenariat avec LKEcowork & Makesense.

Et ce, sans oublier la présence de 2 prix Nobel. MUHAMMAD YUNUS, le père du micro- crédit et VANDANA SHIVA, la militante écologiste indienne «activiste d’honneur» de l’ONU, se sont ainsi rendus sur la grande scène a n de sensibiliser les festivaliers. Le premier a n d’expliquer en quoi l’économie devait se mettre au service du changement social et environnemental, la seconde dans le cadre de son plaidoyer pour une démocratie de la Terre. Le dimanche, sur cette même scène, ce fut au tour de LADONNA BRAVE BULL ALLARD, gure de proue de la réserve de Standing Rock, de rappeler l’importance de l’accord sur le climat tandis que MAXIME DE ROSTOLAN, Créateur du projet Fermes d’Avenir, évoquait les enjeux cruciaux autour de l’agro- écologie.

Ces “call to action” sur la grande scène du festival sont l’une des grandes nouveautés de l’édition 2017. Mettre en avant ces grands acteurs du développement durable devant un public toujours plus nombreux pour toucher, interpeller plus loin le public.

 

Situé en plein coeur du site, le Think Tank a donc tenu toutes ses promesses. Et a béné cié, une nouvelle fois, de la participation d’un public attentif et curieux sur des sujets pourtant complexes, qu’il s’agisse des débats concernant les semeurs de futur (“Comment nourrir 10 milliards de personnes à l’horizon 2030, et tout ça de manière plus vertueuse ?”), les éco-explorateurs ou l’appel à une réelle démarche slow-fashion (“mode engagée, mode d’emploi”).

Inaugurée en 2015, la 4ème scène du festival est l’incontestable supplément d’âme de WE LOVE GREEN. Et souligne bien la volonté, au sein de l’équipe organisatrice, de promouvoir les échanges d’idées, les innovations environnementales ainsi que la sensibilisation du plus grand nombre aux enjeux écologiques, sociaux, économiques et culturels. Parmi les intervenants, notons donc la présence du climatologue et glaciologue français JEAN JOUZEL, de ROB HOPKINS à l’origine du mouvement des villes en transition, de l’auteur du livre «V comme Vegan» THÉO RIBETON, de JULIEN BELLER qui a fondé l’association le 6B, de MARIE- CLAIRE DAVEU, directrice du développement durable et des affaires institutionnelles internationales de Kering (Gucci, Bottega Veneta, Saint Laurent…) ainsi que LES BOURGUIGNONS, formateurs en biologie des sols dont on doit le livre “Manifeste pour une agriculture durable”. Enfin, les festivaliers ont pu aussi entendre, en vidéo conférence, BERTRAND PICCARD, développeur du célèbre avion solaire Solar Impulse.

En outre, un grand merci à la direction régionale d’Ile-de-France de l’ADEME et au Club des Mécènes (Kering, Crédit Mutuel, Fondation Engie et Altran) qui, à l’occasion de ces nombreux échanges, sont venus débattre franchement de leur stratégie environnementale, loin de toute promotion et nous ont permis de continuer à developper tous les programmes qui font le Coeur du festival.

UNE PASSION DÉCUPLÉE

Les jeunes talents créatifs plus que jamais à l’honneur ! Avec un site presque deux fois plus vaste que celui de l’édition 2016, les innovations scénographiques ont pu clairement s’exprimer. Un workshop qui a, en outre, béné cié de l’enthousiasme et de la totale implication du JEAN-CHARLES DE CASTELBAJAC. En tant que parrain de cette édition, ce dernier a insuf é une énergie

totale au projet pédagogique. Un permis de créer sans limites pour la cinquantaine de designers, artistes et collectifs retenus cette année autour de 20 créations éco-responsables. Ces installations vont maintenant être exposées cet été à Solidays, sur les Berges de Seine (avec le collectif Plateau urbain) et au festival Climax à Bordeaux. Tant de réseaux d’acteurs culturels avec lesquels nous avons noués des partenariats de compétences.

Même son de cloche pour ce qui est de la restauration où les festivaliers ont eu accès à une cuisine nomade, bio, locale et de saison où la traçabilité des produits a été le challenge de cette édition. Sous l’égide entre autres, des chef du Septime, du Dersou et de Thierry Marx et l’équipe de son école Cuisine Mode d’Emploi(s), pas moins d’une quarantaine de restaurateurs sélectionnés pour sublimer cette gastronomie de camping et 63 500 repas servis durant le week-end.

LE BILAN DU FESTIVAL

Que retenir de cette édition 2017 ?
Si le hip-hop a toujours été présent sur le festival, c’est la première fois qu’il acquiert une telle dimension auprès du public. ACTION BRONSON, DAMSO, ANDERSON .PAAK, JORRDEE, JOK’AIR… autant de shows marquants et par dessus-tout, fédérateurs, où le festival entier se retrouvait devant ces artistes. Et que dire si A TRIBE CALLED QUEST n’avait pas été contraint d’annuler sa venue… Il y aura donc un avant et un après 2017, la scène hip-hop en pleine ébullition, est désormais une composante essentielle du festival.
Autre élément important, la montée en puissance de la scène du LALALAND: une scène destinée à l’origine aux jeunes talents dans l’après-midi et aux grand noms de la musique électronique au début de la nuit. Situé au coeur du festival, ce grand chapiteau scénographié a gagné en capacité d’accueil en doublant sa jauge et a vu sa programmation, toujours aussi pointue, d’avantage diversifiée. A cela, les festivaliers ont répondu présent, comme en atteste l’af uence dès le début de l’après-midi. Les jeunes artistes ont leur terrain d’expression et un vrai tremplin, l’opportunité souvent inédite, de s’exprimer devant des milliers de spectateurs.
Également notable cette capacité nouvelle pour le festival d’accueillir de très gros shows, compliqués d’un point de vue technique les premières années. L’année précédente, nous l’avions expérimenté en 2016 avec le live de LCD SOUNDSYSTEM. En 2017, nous avons réitéré l’expérience avec plusieurs concerts de grande envergure très complexes techniquement : JUSTICE, SOLANGE, MODERAT, NICOLAS JAAR ou encore RICHIE HAWTIN.

LA SCÈNE DU THINK TANK EST-ELLE UN AUTRE MOTIF DE SATISFACTION ?

Elle a pris, il est vrai, une ampleur inédite : deux Prix Nobel invités, des grosses têtes d’af che sur les deux jours, des «call to action» en direct de la grande scène, des conférences suivies par une foule de plus en plus nombreuse… Le Think Tank n’est en rien une posture, un alibi pour le festival. Sa programmation est aussi riche et exigeante que celle des autres scènes consacrées à la musique. Elle incarne l’engagement du festival, de la même manière que nos initiatives éco-responsables : 100% du festival alimenté en énergie renouvelable, Déchets triés et compostés. Traçabilité des produits des restaurants. A ce titre, nous sommes très heureux d’avoir en n trouvé une start-up française, Backup Green, capable de fournir des générateurs d’huile végétale recyclée pour alimenter le festival en énergie avec nos groupes à énergie solaire. Projet 2018, mettre en place une centrale énergie solaire dans les backstages du festival.

 

AU BOUT DE LA 6 E ÉDITION, OÙ EN EST WE LOVE GREEN ?

Pérenniser le lieu du festival est un grand pas en avant. Moins d’administratif, plus de technique, plus de création ! Apporter des améliorations en termes de production va devenir plus aisée: programmation, scénographie, restauration, logistique etc. Le festival a désormais des fondations solides, un écosystème qu’il maitrisera de mieux en mieux chaque année. Dans ces conditions, l’expérience des festivaliers ne pourra qu’être décuplée.

58 000 FESTIVALIERS (+20% de fréquentation) / + DE 900 ENFANTS (1 espace kids de 1000 m2) avec plus de 20 animations & ateliers / 45 PERFORMANCES CONCERTS & DJ’S / 2 PRIX NOBEL / 50 INTERVENANTS (conférenciers, journalistes, dessinateurs et youtubeurs) / 6 FACE À FACE / 7 TABLES RONDES / 1 LIBRAIRIE / 4 LIVE SKETCHING / 4 CALL TO ACTION / 15 START UP / 20 PROJECTIONS FILMS, DOCUMENTAIRES & DATA GUEULE / 39 RESTAURATEURS / 500 REPAS REDISTRIBUÉS À DES ASSOCIATIONS / 500 VOLONTAIRES / 6 EXPOSITIONS sur le développement durable / 20 PAVILLONS SCÉNOGRAPHIQUES / 15 ASSOCIATIONS représentées / 1 CENTRE DE TRI VISIBLE